Le Deal du moment : -50%
-50% sur Nike Air Max 200 Winter
Voir le deal
63 €

Partagez | 
 

 Métaphysique d'un miroir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sin
Sin
Modératrice
Seihoukei
正方形


Messages : 15
Âge : 18 ans

Statut du Personnage
Niveau: 13
Exp:
Métaphysique d'un miroir Left_bar_bleue0/80Métaphysique d'un miroir Empty_bar_bleue  (0/80)
Métaphysique d'un miroir Vide
MessageSujet: Métaphysique d'un miroir   Métaphysique d'un miroir EmptySam 27 Aoû 2011, 15:52

    Aujourd'hui avait été une journée morne.

    La pluie avait levé un rideau gris et épais, soutirant sourires et joies. Ce n'était pas le temps des réjouissances, même si pour moi, ce temps n'était pas près d'arriver. Ne vous êtes vous jamais surpris à contempler le monde sous un nouvel angle ? Cet angle même où tout vous paraît sombre et sans issu ? Je devine bien que oui. Je passais trop de mon temps seule et isolée. Et lorsque rien ni personne ne vient occuper vos esprits, même si ce n'est qu'avec d'affligeantes banalités ... Et bien, vous commencez le périple en cette pente escarpée.
    Celle-là même où tout est flou, indistinct. Ou même vos convictions sont mises à l'épreuve.
    Pourquoi étais-je là au fond ? Pourquoi avais-je entrepris une lutte aussi absurde ? Pourquoi ?
    Ma capuche était trempée, je le devinais. Tout comme les rares boucles dansant devant mon visage.

    Pression au niveau du coeur, comme si un poing me le serrait. L'impression qu'un poids retombait sur mes épaules. Le poids de ma propre vie que j'avais eu tant de mal à reconstituée. Et des morceaux manquaient encore. Et d'autres n'étaient à la place qu'ils devraient être. Et tout cela donnait un son discordant ... Cette mélodie était atroce.

    J'étais chez moi, maintenant. Les lourdes pensées étaient omniprésentes. Je n'allais même pas saluer Père ou Mère. Si tout était allé pour le mieux, je leur aurais crié un vague salut avant de disparaître dans la salle de bain. Mais rien ne s'était passé comme prévu. Le silence régnait autour de moi, et nul ne savait que j'étais là. La porte de la salle de bain se referma lentement. Voilà que mon reflet, au miroir, afficha une piètre mine. Qui m'effrayait presque.
    Avais-je toujours été aussi pâle ? Mes boucles avaient-elles toujours été sans éclat ? Je n'y croyais pas. J'avais beau m'être mentie ces dernières années, les souvenirs étaient distincts.
    Cette fille que je voyais, là ... Ce n'était pas moi. C'était une ombre. Non, même pas ... Ce n'était juste pas moi. Une fille y ressemblant. Une fille insipide, fade et dépressive.

    Pas moi. Non, pas moi ...

    Je me mentais à nouveau. Mes iris vrillèrent ceux de mon reflet, comme si ils tentaient de sonde son âme. Mais je n'y arrivais pas. Mes paupières se fermaient, alors que mon front vint rencontrer le miroir. Et je fus secouer d'un sanglot. Un seul et unique.
    Ce n'était pas ma vie, ça. Chasser des Hollow et des Shinigamis. Être aux cotés de gens plus inquiétants et étranges les uns que les autres. Ne plus avoir de voix, ne plus pouvoir émettre le moindre son. Ma vie ne pouvait pas être aussi ...

    Le second sanglot suivit, aux cotés de la larme. Mana ne pouvait pas mener cette vie, nan ...
    Mais Sin, oui.

_________________
Ecoute ma symphonie, mon aria ... Toutes les choses qu'elle dit ...


Revenir en haut Aller en bas
Sin
Sin
Modératrice
Seihoukei
正方形


Messages : 15
Âge : 18 ans

Statut du Personnage
Niveau: 13
Exp:
Métaphysique d'un miroir Left_bar_bleue0/80Métaphysique d'un miroir Empty_bar_bleue  (0/80)
Métaphysique d'un miroir Vide
MessageSujet: Re: Métaphysique d'un miroir   Métaphysique d'un miroir EmptySam 27 Aoû 2011, 16:38

    Par quoi ma vie était-elle dirigée ?

    Le besoin de reconnaissance ou de liberté ? Le besoin de trouver une place ou un idéal à soi ? La soif de sang ou de pouvoir ? Rien de tout ça ... Ou tout, je ne sais plus. Mais plus j'avançais, plus l'évidence s'imposait. Je n'avais fait cela que par pur désir de vengeance. Ce bas instinct, primitif, traître. Humain, en somme. Je voulais ma revanche sur ces monstres du Hueco Mundo. Je voulais faire payer à la Soul Society d'être intervenus trop tard. Une haine féroce et sauvage m'animait à leur encontre. Et me dévorait, lentement mais sûrement. Me morcelait, et j'avais cherché un paliatif.
    Oui, après tout ... Je m'étais convaincue du bienfait de mes actions ! De leur portée universelle ! Je sauvais le monde de la griffe de ces abominations !

    Et c'était en quelque sorte vrai ... Mais ce n'était pas cela qui m'animait à l'origine. Et cela ne m'anime toujours pas. Je souhaitais juste partager ma souffrance sous-jacente. Sans y prendre un quelconque plaisir, mais j'avais besoin de me libérer de ce poids. J'avais besoin d'extérioriser ma peine. Sin ... Le sobriquet dont je m'étais afflué prenait tout son sens. Quelle que soit l'excuse que je pouvais trouver, je répandais un sillon de mort et d'agonie sur mon passage. Et bien que de nombreuses nuits blanches durant je me sois répétée inlassablement que ce n'était que des bêtes ... Leurs cris, leurs visages ... Tout en fait.
    Tout me faisait songer qu'ils n'étaient pas si différents de moi, après tout.

    Sin, la muette. La létale. Voilà à quoi je m'étais réduite. De mon propre grès. Par pur mépris. Et voilà ce que le monde entier voyait en moi. Personne ne me connait, et je ne connais personne. Oh, oui, peut-être des gens ont-ils essayé de me comprendre. Mais ils n'ont pas réussi. Ils n'ont pas su écouter la mélodie que je leur jouais. A moins que ce soit moi qui me soit trompée de morceau ... Mais le résultat était le même. Je pourrais changer, c'est un fait. Je pourrais être plus ouverte à ce monde. Le souhaitais-je vraiment ? Bien sûr. Je ne demandais qu'à être à nouveau l'insouciante Mana. Mais cela n'était plus possible, pas après tout ce que je savais, ce que j'avais vu et ce que j'avais fait.

    Je m'étais prêtée un serment, mais que valait-il au fond ? Je sacrifiais mon existence entière sur le bûcher de la violence, ni plus, ni moins.

    Je pouvais changer, oui ... Mais changer en quoi ? Je changeais à cet instant-même. La transformation, que je le voulais ou non, s'opérait. Le simple fait que je réussisse à m'avouer l'inavouable en était la plus évidente preuve. Mais que pouvais-je en faire ? J'avais juste l'impression de voir des cendres éparses. Quelque chose ne me servant pas à grand-chose.
    Abandonner tout cela ? Cette perspective était une obsession. J'osais ouvrir à nouveau mes yeux. Au noir de mes iris s'ajoutait le rouge naturel de celle qui n'est satisfaite de sa vie.
    J'avais peur du changement. A aucun moment je n'avais craint les adversaires se pressant face à moi. A aucun moment , oui ... Mais l'aria de la transformation m'était inconnue.
    Et si ... J'arrêtais de jouer, pour une fois ? Et si je décidais d'arrêter de fuir la réalité ?

    La jeune femme que j'étais avait tout ce dont elle avait besoin. Sa mélodie, sa plume, son être.
    Ma main, hésitante, se posa sur son reflet. Les secondes s'écoulèrent, tel l'eau dans un cours tranquille.

    Je devais penser à moi, je devais être heureuse. Je ne pouvais rien faire pour autrui, tant que je n'en serais arriver à cela. Un sourire, complet, tel que je ne l'avais pas vu depuis longtemps, illumina mon visage. Lui redonnant sa splendeur d'antan.

    Ma lassitude s'évapora. Un nouvel espoir naissait.

_________________
Ecoute ma symphonie, mon aria ... Toutes les choses qu'elle dit ...


Revenir en haut Aller en bas
Sin
Sin
Modératrice
Seihoukei
正方形


Messages : 15
Âge : 18 ans

Statut du Personnage
Niveau: 13
Exp:
Métaphysique d'un miroir Left_bar_bleue0/80Métaphysique d'un miroir Empty_bar_bleue  (0/80)
Métaphysique d'un miroir Vide
MessageSujet: Re: Métaphysique d'un miroir   Métaphysique d'un miroir EmptyLun 05 Sep 2011, 20:32

Au fond je devrais être navrée.

Navrée de laisser derrière moi tout ce que je laisse. Ces rêves inaccomplis, ces aspirations en devenir ... Mais surtout toutes ces personnes qui ont un jour placé un espoir en moi. Tel un miroir, tout cela finira ... brisé. Je pensais pouvoir tout garder pour moi, et il était déjà tard, bien trop tard quand l'évidence même s'est imposée à mes yeux ignorants ...
Trop tard, bien trop tard ... Ma peine, ma colère, mon amertume, ma frustration.

Je me suis ravagée seule, ne le nions pas. J'étais atteinte de cécité, celle-là même qui anime notre monde vers sa propre destruction. J'ai faillie être détruite dans ce mouvement. Le monde avançait, et moi je stagnais, restais en ce même état d'il y a deux ans. Avais oubliée tout ce que j'étais capable de faire, oubliée que j'avais tant de temps à consacrer à mes passions et occupations bénignes du jour. Mon plaisir allait léser des gens. Des gens qui ont un jour placé leur confiance en ma personne.

Etais-je prêt à le supporter ? Cela faisait une semaine que je n'étais allée du coté du quartier général Fullbringer. Connaissez vous cette sensation de manque ? Cette envie irrépressible de braver l'interdit, afin de pouvoir profiter un peu plus de ce plaisir tant escompté ? J'avais hésité, alors que je passais à proximité. Hésiter à rentrer et à contempler l'activité en son intérieur. Le coeur se serrait, comme maintenant dans cette salle de bain.

Cette salle de bain où tout a commencé, et où tout allait s'achever.

Au fond, j'étais faite pour ça. Bien trop faite pour ça. Et ça m'effrayait. Me détournait du reste, de la vie dans sa plus simple expression. Ca m'effrayait et me fascinait. Mais je devais m'en détourner pour mon bien. Pour avoir un avenir meilleur. Il me faut me détacher de cette sensation enivrante jusqu'à ce que je sache m'en passer.

Il était déjà tard, bien trop tard.

Un magnifique éclat de verre trônait entre mes doigts, scintillant. D'où l'avais-je sorti, déjà ? Je ne sais plus, plus vraiment. Mais il était là, alors autant accepter sa réalité. Fascination, quand tu nous tiens ... Reflet incomplet, unique iris me rendant le regard de pure extase que je lui adressais. J'étais prête, oui. Prête à franchir le portail. J'avais enfin osée.
Un maelström de sentiments m'a envahi. Joie et peine, surtout.

J'avais des regrets, mais ils s'estompaient. Des pensées tournées vers mes compagnons qu'au fond je n'avais jamais assez connu. Mes doigts tremblèrent, mais je me fis forte.

Après tout, autant partir dans le sourire ...
Un demi-sourire éclaira mon visage, brièvement.

_________________
Ecoute ma symphonie, mon aria ... Toutes les choses qu'elle dit ...


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Métaphysique d'un miroir Vide
MessageSujet: Re: Métaphysique d'un miroir   Métaphysique d'un miroir Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Métaphysique d'un miroir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinigami no Shinken :: Karakura :: 

Centre-Ville

 :: Zones résidentielles
-